jeudi 26 février 2015

Partagez les idées innovantes de l’économie bleue

Tel est le titre de la conférence donnée au Havre le 31 mars par Günter Pauli. 

Cette soirée propose chaque année de sensibiliser le grand public à une thématique. Elle prendra la forme d’une table ronde animée par Pierre Lefèvre, journaliste et mettra en valeur des modes de production innovants, avec pour grand témoin Günter Pauli. Cet industriel belge fondateur de ZERI (Zero Emission Research Initiative), présent lors du dernier LH Forum, est reconnu pour ses initiatives industrielles inspirées de la nature et pour son concept d’économie bleue.
François Haas, Vice-Président Industrie de la CCIH et Serge Kimbel, Directeur général de Morphosis, entreprise spécialisée dans la récupération et le recyclage de métaux précieux participeront à cette rencontre.


3 questions au fondateur du concept.

Qu'est-ce que "l'économie bleue"?

Elle est une grande amélioration de l'économie verte, qui ne représente, après plus de 30 ans d'initiatives industrielles et politiques que 0,1% de l'économie mondiale. Alors il faut faire mieux. Notre proposition se concentre sur la création des valeurs ajoutées : il faut faire beaucoup plus avec ce qui est disponible localement et avoir un objectif clair, la création d’emplois. 


Vous dites que la nature, où il n'y a ni chômage ni déchets, vous inspire.

Les pierres des mines sont des collines de déchets. Les bouteilles plastiques PET sont des déchets. Les deux combinés (80% de pierres moulues et 20% de PET) se transforment en papier pierre qui se produit sans eau et qui est recyclable pour toujours. 


"100 millions d'emplois en dix ans", aviez-vous évalué. N'est-ce pas utopique ?

Le sondage que nous avons réalisé fin 2014, à l'occasion de notre 20ème anniversaire, a montré que nous sommes arrivés à 3 millions de postes de travail. Certes, c’est loin de l'objectif des 100 millions. Mais il faut avoir des objectifs ambitieux et nos initiatives ont déjà mobilisé 3 milliards d’euros d'investissements.

Propos recueillis par Nathalie Castetz.

Cette conférence du 31 mars  à 18 heures à l’Hôtel de ville sera suivie de la projection Global Partage de Canal+ de Dimitri Grimblat et Nicolas Combalbert. Ce film traite de toutes les formes d’économie collaborative, tels que les sites de covoiturage, de location d’appartement, les fablabs, les espaces de coworking, les jardins partagés (incroyables comestibles notamment)…




mardi 24 février 2015

Papa, si on fabriquait un hôtel à insectes pendant les vacances ?



En voilà une bonne idée, car de nombreux insectes rendent de fiers services aux jardiniers. Ils peuvent donc être un peu chouchoutés.
Il existe en fait deux types d'abri, un peu comme pour nous les humains quand nous partons en week-end ou en vacances : le gîte et l'hôtel. Le gîte est une petite installation qui n'offrira un abri qu'à une espèce d'insectes. L'hôtel est plus grand et permet de combiner des refuges pour toute une variété d'espèces.  
Pour débuter simplement, nous vous proposons aujourd'hui deux types de gîtes pour les abeilles et guêpes solitaires, de très bons pollinisateurs.
Ces deux types d'installation ont quelques points communs : ils doivent être installés au minimum à 20 centimètres du sol (pour éviter l'humidité) et au maximum à 2 ou 3 mètres. Idéalement, ils doivent être exposés vers le sud ou le sud-ouest (pour éviter une exposition aux vents les plus froids)

Le premier type de gîte se réalise à base de tiges creuses regroupées en fagots. Vous pouvez pour cela récupérer des branches de tailles de roseau, bambou, ronce, rosier, framboisier, sureau ... d'un diamètre de 4 à 15 centimètres. Coupez-les à une longueur identique comprise entre 10 et 20 centimètres. Puis assemblez-les en bottes solidement liées avec une ficelle ou du fil de fer. Pensez à boucher l'une des extrémités des tiges avec de la terre. Fixez-les verticalement ou horizontalement. Placez ces fagots dans des boîtes de conserves ou en bois, ou dans un pot en terre cuite et vous augmenterez leur durée de vie.

Le second type de gîte est réalisé avec une bûche de bois coupée en deux ou une grosse chute de bois. Ce bois doit être bien dur pour éviter qu'il ne gonfle par la suite. Il suffit alors de percer quelques trous d'un diamètre de 4 à 12 millimètres et d'une profondeur d'environ 10 centimètres. Espacez chacun de ces trous d'environ 2 centimètres.

Voilà de quoi réaliser une activité simple et utile en famille pendant les congés qui débutent.
Nous aurons l'occasion de vous présenter d'autres types de gîtes et leur combinaison dans un hôtel 5 étoiles pour insectes.





vendredi 20 février 2015

Nouvelle saison des Mercredis aux jardins !



De 14 h à 16 h, tous les derniers mercredis du mois, les jardiniers vous accueillent pour des ateliers conviviaux et instructifs en lien avec une thématique de saison. Conseils avisés, savoir-faire et gestes techniques sont prodigués aux jardiniers amateurs et confirmés.
Ce 25 février, l’atelier portera sur les plantes d’intérieur. Accueillies avec bonheur dans nos intérieurs, les plantes font entrer la nature dans notre quotidien. Plantes à feuillage remarquable, fleuries, broméliacées, cactées, succulentes, fougères, orchidées, palmiers, carnivores, toutes présentent un intérêt décoratif. Face à une telle palette végétale, pour des soins adaptés, quelques conseils s’imposent. Choix des plantes, supports de culture, arrosage, nourriture…, tous ces soins et attentions seront abordés durant cet atelier.

Rendez-vous Alvéole 13
Entrée libre et gratuite

mercredi 18 février 2015

Un nouvel éco-jardin partagé au Havre



Le concept de jardin partagé a le vent en poupe et Le Havre n'y échappe pas. 

Au milieu du mois de janvier, la Ville du Havre a signé une convention avec l'AREC (Association Réseau Echanges Cultures) pour lui mettre à disposition un espace situé dans le patio des locaux du 27 rue Marie Le Masson (quartier du Mont-Gaillard) pour la pratique du jardinage en bacs. Ce projet va dans le sens du "mieux vivre ensemble" que constitue l'objet de cette association. En effet, les éco-jardins partagés sont à la fois des lieux d'expérimentation et de découverte du jardinage et des techniques pratiques respectueuses de l'environnement mais aussi des vecteurs de développement du lien social et intergénérationnel.
Une dizaine d'habitants du quartier participant aux activités de l'association sont d'ores et déjà mobilisés sur le projet qui verra au cours de l'année 2015 un certain nombre d'atelier animés par la Ville du Havre autour de sujet comme la connaissance du sol et des plantes, la saisonnalité des fruits et légumes, les insectes utiles au jardin, le compostage, l'usage de l'eau ...

D'autres projets de ce type verront encore le jour en 2015 et vous seront présentés au fur et à mesure de leur création.

mardi 3 février 2015

Café, coton, chocolat : conférence « Le café, une énergie durable ? »



Dans le cadre de l’exposition « Café, coton, chocolat » au sein des musées historiques, une conférence « Le café, une énergie durable ? » est programmée vendredi 6 février à 18 h 30 à l’Hôtel Dubocage de Bléville. Par Patrick Masson, Directeur général de la Maison P. Jobin & Cie. La maison P.Jobin et Cie, fondée en 1871, est la société leader pour l'approvisionnement du marché français en café vert.

Gratuit, sans réservation
Renseignements au 02 35 42 27 90

mardi 20 janvier 2015

L’opération Jardins de rue gagne du terrain !



Dans le cadre de la concertation Danton, la Ville du Havre a engagé une démarche de verdissement des rues par les habitants. Ces "jardins de rues" sont de petits espaces plantés en pied de façade dans l'emprise des trottoirs. Ce dispositif qui connaît un franc succès s’étend au quartier Sainte-Marie/ Saint-Léon/ Massillon.
Cette opération vise à promouvoir la nature et la biodiversité en ville, dans un quartier qui est très minéral, mais aussi de développer la citoyenneté, d'encourager au respect des espaces publics (plus de propreté, plus de civilité) et de permettre aux habitants de se rencontrer davantage. 
Si vous résidez dans le périmètre et que vous êtes intéressés, prenez contact avec la Ville afin que ses services étudient la faisabilité technique (présence de réseaux souterrains principalement, largeur minimale du trottoir à maintenir pour le passage des PMR et des poussettes). Si la demande est acceptée (99% des cas jusqu'ici), les services procèdent à la création d'une petite fosse de 50 cm de profondeur et 20 à 30 cm de large environ, la remplissent de terre, et c'est à vous de réaliser et d'entretenir les plantations, en respectant quelques préconisations.
Le temps entre la demande et la réalisation des travaux est d'environ 3 mois.

Contacts :
La Fabrique du quartier
Tous les jours 15h-19h
Mercredi et jeudi matin 9h-12h
2ème et 4ème samedi du mois 9h30-13h
02 35 22 27 33 / 02 35 51 29 31 

Démarche en ligne